Pourquoi, je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull de Claire Barré

 » Je pars pour le Dakota du Sud. Direction Amsterdam, puis Minneapolis, où un troisième avion m’emmènera à Rapid City, ville située aux pieds des Black Hills, en plein territoire indien. Là-bas, une voiture de location m’attend. Je vais conduire jusqu’à la petite ville de Deadwood, pour y rejoindre l’hôtel que j’ai réservé en ligne, il y a quelques mois. L’établissement s’appelle le Mineral Palace Hotel & Gaming et possède son propre casino. Alors que l’avion décolle, mon esprit continue à s’interroger, à revenir en boucle sur tous les curieux événements qui m’ont poussée à entreprendre ce voyage.  »
Quand Sitting Bull apparaît mystérieusement dans sa cuisine, Claire, scénariste parisienne et mère de deux enfants, cherche à décrypter le sens de cette vision… Sa quête la conduit d’abord chez une chamane russe, puis auprès d’Ernie LaPointe, l’arrière-petit- fils du célèbre chef indien.
Ce périple insolite en terre sioux permet à Claire Barré de nous raconter, non sans humour, sa découverte du chamanisme et nous offre une plongée dans les coulisses de la création littéraire et de ses imprévisibles sources d’inspiration.

 

Je dédie cette critique à mon oncle JERRY, dont le grand père paternel était un indien des plaines d’Amérique du Nord. Nous avons souvent parlé de lui, tous les deux.

Dans « Pourquoi, je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull », Claire Barré nous fait part des circonstances et des raisons de son initiation au chamanisme. En ouvrant ce titre de la rentrée littéraire 2017, le lecteur devra faire preuve d’ouverture d’esprit si il veut saisir les subtilités de cette histoire très personnelle. Rassurez-vous, l’écrivaine sait mettre les formes pour raconter les effets de cette pratique centrée je crois, sur la méditation entre le monde des hommes et celui de la Nature, des morts ou des divinités…  Ce n’est pas tout, car on en apprend aussi beaucoup sur son métier ainsi que sur l’histoire des amérindiens.

Doucement apparait en filigrane, la question de la rationalisation des esprits occidentaux. Je n’entre pas dans les détails car je considère que un voyage à accomplir seul(e). L’expérience peut vous plaire ou vous rebuter complètement… Personnellement, j’ai trouvé cette lecture vivifiante. Après coup, je m’interroge encore sur l’identité de mon animal totem et sur les aptitudes réelles d’un « passeur d’âme » car il semblerait que j’ai certaines connexions avec l’au-delà.

En commentaire sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas à me dire ce que vous feriez en apprenant de source sûre, que vous êtes médium ?