InvasionS de Jean Levant

Un matin, de trop bonne heure, Nic se réveille pour découvrir que la plupart de ses appareils ménagers ne fonctionnent plus. Cela tombe bien, il est réparateur. Il n’y a plus de lumière non plus, sauf dans le ciel, ce qui est ennuyeux car il aurait dû faire nuit. Et puis voici qu’il découvre un objet dans son atelier, sous la forme d’un disque, dont il ignore tout. L’objet non identifié a des propriétés miraculeuses dont celle de disparaître quand on en a besoin. Si on ajoute à ça que ses voisins semblent d’une humeur lugubre, qu’ils font des feux sacrificiels au milieu de la nuit et que les filles ne sont vraiment plus ce qu’elles étaient, on comprend que Nic a de sérieux soucis à se faire. Et le pire est à venir…
Pour commencer, je voudrai remercier l’auteur de m’avoir confié son ouvrage.
Ce livre est une grosse nouvelle ou un mini roman, en somme, il se lit assez vite, parfait pour le train, métro ou tout autre transport en commun. Il fait 76 pages en numérique et 153 en broché à un prix abordable.
Que pourrais-je en dire, moi qui ne suis pas un grand fan de science fiction?
L’auteur travaille beaucoup sur et avec les émotions plus que sur les descriptions ou les sensations. La lecture en est facilitée car nous les ressentions au jour le jour mais également avec le personnage.
L’auteur nous offre des indices tous plus étranges les uns que les autres. Nous nous interrogeons avec Nic. Nous sentons qu’il y a quelque chose qui cloche mais…
Puis il y a cette notion où tous et un, et un est tous. C’est assez étrange comme émotion. C’est assez abstrait et c’est ici que ça pêche un peu, le texte s’arrête là. J’aurai bien voulu en savoir plus.
Bonne lecture à vous !