« L’outsider » par Stephen King

Synopsis :

« Le Diable peut avoir de nombreux visages. Et s’il avait le vôtre ?

Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses d’ADN ne laissent aucun doute. Dossier classé. À un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Et des preuves tout aussi irréfutables que les preuves qui l’accusent. Qui se cache derrière ce citoyen au-dessus de tout soupçon ?

Mon avis :

Mon exemplaire en papier de « L’outsider » m’a été offert par mon compagnon à l’occasion de notre premier anniversaire de rencontre. Nous sommes allés le chercher ensemble chez France-Loisirs, à Nice. Je ne pouvais pas souhaiter plus beau cadeau que le dernier thriller du GRAND, du TRÈS GRAND, du vénérable Stephen King :p.

Comme toujours, le maître de l’horreur prend son temps pour bâtir une atmosphère asphyxiante. Il a choisi de situer son intrigue en Oklahoma plutôt que dans le Maine cette fois, et ce n’est pas le fruit du hasard puisque cet état est profondément conservateur. Ses fans savent à quel point monsieur King aime mettre en lumière les travers de la société américaine ;).

Les investigations se déroulent de manière classique. Le récit momentanément interrompu par les interrogatoires de quantité de témoins plus ou moins fiables mais le responsable de l’arrestation publique pour meurtre, de Terence Maitland alias Coach T., l’entraineur de Baseball de la ligue de Flint City, n’est autre que Ralph Anderson. Un homme bien qui, apprendra à se remettre en question dés le moment où il sera confronté à sa  conscience puis à l’inimaginable. Ça fait plaisir de constater qu’une fois de plus cette oeuvre de fiction au suspense glaçant, regorge de personnages foncièrement humains.

Je me dois d’avertir mes lecteurs du retour d’un vieux protagoniste en rapport avec la trilogie de Monsieur Mercedes. Un chapitre en particulier, dévoile des éléments capitaux concernant la résolution de cette précédente enquête.

J’ai savouré chaque page de ce livre alors que j’appréhendais de le terminer car j’ai toujours beaucoup de mal à sortir du lieu où la réalité des faits est confrontée à des phénomènes paranormaux. A ce jour, le King est le seul écrivain à parvenir à me mener en bateau. J’ai confiance en son talent pour me faire replonger, encore et encore !

Date de sortie : 30 janvier 2019
Éditeur : Albin Michel
Collection : A.M.S.KING
576 pages

Site de la maison d’éditions : https://www.albin-michel.fr / http://www.franceloisirs.com