Outrage de Maryssa Rachel

Bonjour à vous !
Je voulais déterrer ma catégorie littérature pour adulte.
En fouillant bien sur le net, je suis tombé sur Outrage de Maryssa Rachel. Grand bien m’en a pris. Je te laisse lire le quatrième de couverture et de lire ce que j’en pense.
A tout de suite 😛

4ème de couverture

Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.

Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.

Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit » fuis « . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…

Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

Mon avis

Comme je le disais en intro, je voulais reprendre la catégorie adulte. et je suis tombé sur Outrage.
Plus que le 4ème de couverture c’est la 1ère qui m’a donnée envie, très envie même. Oh ! Ce n’est pas celle qui est là, non ! Non !
C’est une avec un grand bandeau rouge te prévenant que cet ouvrage est pour un public très très averti.
Je ne suis pas du genre à être choqué facilement.
Avant ProseCafé, je tenais des blog/site pas très catholiques mais là…
Je tiens également à préciser que Maryssa est photographe et c’est… beau ! Du moins moi j’aime 😛 !

Te dire que j’ai aimé serait te mentir. J’AI ADORÉ !

Dans la préface du livre, Maryssa précise bien que ce n’est pas autobiographique malgré ce que tu peux trouver comme mots clés dans certains sites d’avis littéraires. Elle te prévient aussi (et ça j’ai aimé) qu’elle écrit très mal. Je ne dirai pas cela comme ça. Elle écrit comme elle parle, c’est parfois même plus choquant que l’histoire elle-même lol, je plaisante Maryssa !!!

Ce livre se constitue de 3 parties, bon 4 avec la fin mais de cela c’est autre chose.

Dans la première partie Rose est dépersonnalisée, objectifiée devient la martyre d’Alex, en somme son sextoy. Le côté cul n’est pas l’aspect principal de cette partie. C’est très psychologique. Passe de chasseuse à proie. Laisse-toi démontée, refabriquée au bon vouloir de ton propriétaire. Tu fais tout pour le satisfaire. Malgré tout il n’est jamais content. Tu ne vas pas assez loin dans la déconstruction pour lui. C’est une partie dure. Certes, il y a du sexe mais à la lecture, ce n’est pas ce qui te « prend » le plus. C’est vraiment l’aspect psy. Le voir en image ou en vidéo n’a rien à voir. Ici tu as le ressenti, le vécu de la personne, comment elle gère tout cela.

Puis il y a cet intermède. Trash, du moins… Comment dire ? Si tu navigues dans les méandres du net où une partie de jambes en l’air t’ennuie tu ne seras pas plus choqué.e que cela. Par contre si les déviances extrêmes te révulsent, arrête de lire cet article.

Vient ensuite cet troisième partie où Rose se lâche, redevient une chasseuse, sans pitié. Limite on croirait Ma Dame de ProseCafé dans ses heures de gloire. Là encore, aucune romance. Du cul pour le Cul, de la défonce.

Mais l’aspect psychologique revient. D’où cette fin ! Je ne t’en dirai pas plus, c’est dur.

Même si les côté sexe peuvent paraître trash, c’est l’aspect psy qui prédomine dans ce livre. Tu aimes les histoires de déchéances en étant proie ou chasseur.se tu aimeras ce livre.
C’est fort, puissant, extrêmement bien travaillé.
De tout manière Maryssa, dans son intro, te prévient.

Je te souhaite bien du plaisir à lire cet ou.t.v.rage.
Énorme bise à toi, aussi pervers que tu sois :-*